Saint-Philibert

Rétrospective sur la balade d’observation du paysage avec le PNR à la recherche de foyers de biodiversité et expérimentation de la « plateforme participative «

Cette balade est à l’initiative de notre élue Marine Bardou, adjointe à l’environnement, au patrimoine et au tourisme avec le PNR. Quatre personnes du PNR étaient présentes pour le lancement de cette plateforme participative :  inventaire faune, flore et habitats.

Pierline Tournant en charge de l’ABC (atlas de la biodiversité communale), Alexandre Crochu, chargé de mission trame verte et bleue, Jean-Philippe, médiateur, formateur pour la prise en main de cette plateforme et Amélie en charge des futures animations.

Une vingtaine de personnes ont répondu présentes et appréciées ce moment d’échanges et d’apprentissages. Cette balade avait pour objectif de nous préparer à faire l’inventaire de la biodiversité, sensibiliser et mobiliser la population pour s’approprier la nouvelle plateforme participative qui permet de saisir nos observations de manière autonome.

Cet inventaire permettra par la suite de mettre en place des actions en faveur de la biodiversité sur notre commune et prendre conscience de la richesse et de la fragilité de notre patrimoine naturel.

Pour ceux qui n’ont pas pu être présents et qui souhaiteraient participer, voilà la démarche à suivre : se rendre sur le site internet observation.parc-golfe-morbihan.bzh

Ou utiliser le flash code

Elle est utilisable sur un smartphone, une tablette ou un ordinateur.

Mode opératoire en 3/4 clics :

Vous cliquez sur « je saisis mes observations »

Ensuite, elle vous propose deux types d’observation

1/ « un animal ou une plante » plateforme ABC

2/ Ou « un arbre têtard, une mare, un verger ou un autre type d’habitat (muret pierre sèche, vieille bâtisse, puits » Plateforme trames naturelles

Ensuite vous vous géolocalisez :  soit vous connaissez votre position, soit vous zoomez sur la carte et indiquez à l’aide de votre doigt la localisation et appuyez-en bas sur suivant. Sachez que vous pouvez choisir différents fonds de carte sur l’onglet à droite pour une meilleure visibilité. Vous disposez également d’une « aide à l’identification »

Puis vous rentrez votre observation : date, espèce, nombre. Si vous ne connaissez pas l’espèce. Vous joignez une photo de l’animal ou de la plante observée.  

C’est un outil très intuitif et indispensable pour cet inventaire.

Pour ce qui concerne la plateforme « trames naturelles » : vertes ou bleues.

Il s’agit d’habitats créés par l’homme et favorables à la biodiversité. 

Trame verte : inventorier les arbres têtards ou vergers

Trame bleue : inventorier les réseaux aquatiques et humides (mares)

La trame verte :

L’arbre têtard résulte d’une technique de coupe très ancienne bien particulière, et toujours utilisée aujourd’hui. Elle concerne de nombreuses variétés d’arbres hors des forêts auxquelles elle donne une allure reconnaissable entre toutes. Elle était pratiquée au Moyen-âge par les métayers qui n’étaient pas propriétaire de l’arbre et avaient besoin de bois de chauffage. Le propriétaire de la terre disposait des 2 premiers mètres et le reste était à l’usage du métayer. Ces pratiques ont été abandonnées mais les arbres têtard sont toujours observables dans nos haies.

La taille doit être réalisée entre novembre et mars. La taille « raisonnable » est en général pour des branches de 10 à 15 centimètres de diamètre.

Depuis le 11 ème siècle, les vergers ont accompagnés l’activité agricole. Nous dénombrions 550 variétés de pommes En 1960, une seule variété est inscrite au catalogue et mise en vente pour favoriser la production de masse à destination de toute l’Europe. Cela partait d’une bonne intention cependant cela a engendré la disparition de nombreuses variétés anciennes.

Autre habitat à inventorier : Les haies bocagères (talus en pierre) étaient un marqueur paysager

Inventaire de la trame bleue

Les Mares ont souvent été creusées par l’homme et naissent parfois d’une dépression de fond de vallon et sont alimentées par ruissellements. Elles sont essentielles car elles captent les eaux de pluie l’hiver et les restituent aux beaux jours. Elles accueillent le cycle de vie d’une faune et d’une flore aquatique et permettent à de nombreux oiseaux de se nourrir. Ils existent également des mares forestières naturelles résultant du déracinement d’un arbre.

Après ce cours magistral sur les habitats réalisés par l’homme et favorables à la biodiversité, nous étions impatients d’observer la végétation, mettre en pratique de manière concrète et faire marcher nos sens. Le périple qui nous a été proposé était au départ du Jardin du Prado, lieu emblématique de la commune.

Les variétés observées dans notre campagne, sur nos sentiers et sur notre littoral de Saint-Philibert.

La massette à larges feuilles, roseaux

massette à grandes feuilles

Le Baccharis (plante invasive)

Baccharis en fleurs

Le fragron (faux houx) utilisé autrefois comme balai

Le prunelier, riche en vitamine Cet qui se mange aux premières gelées

Le cynorrhodon : fruit de l’églantier (rosier sauvage) appelé « poil à gratter » fruit rouge allongé plein de vitamine C (10 à 100 fois supérieur qu’un agrume) à ne pas confondre avec le fragron ou le houx

La fougère polypode à goût de réglisse au niveau de ses racines.

Nous avons terminé cette visite par le littoral et observé les résineux, beaucoup sont en perdition car attaqués par la salinité ou par les tassements du sol lié à un passage fréquent qui imperméabilise les sols. De nombreuses questions se posent sur leur devenir et comment allons-nous gérer notre littoral sur ces prochaines années ?   Devons-nous planter de nouveaux arbres identiques ou planter des arbres appropriés au climat du littoral ou encore planter des arbustes à hauteur d’homme ? Les questions fusent comme une bouteille lancée à la mer car rien n’a encore été décidé et fait débat. C’est un dossier en cours de réflexion au niveau du PNR.

A nous de conserver ce précieux patrimoine naturel en apportant notre contribution. Apporter nos observations sur le moment ou plus tard en nous connectant sur cette plateforme pour le préserver à notre échelle.

La commune de Saint-Philibert s’engage dans ce projet qu’elle souhaite participatif et convivial.